Prix Pritzker 2021 : les Français Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal récompensés

1
Actualité / Architecture / Récents /
Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, lauréats du prix Pritzker 2021, Kansei TV
Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, lauréats du prix Pritzker 2021. © Philippe Ruault / Pritzker Architecture Prize.

Souvent considéré comme l’équivalent du Prix Nobel pour l’architecture, le prix Pritzker 2021 vient d’être décerné et récompense cette année un duo d’architectes français : Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal. Le jury, présidé par Alejandro Aravena, a ainsi voulu distinguer leur travail « qui répond aux urgences climatiques et écologiques de notre temps autant qu’à ses urgences sociales, en particulier dans le domaine du logement urbain, et redonne de la vigueur aux espoirs et aux rêves modernistes d’amélioration de la vie du plus grand nombre. » Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal « y parviennent grâce à un sens aigu de l’espace et des matériaux qui engendre une architecture aussi solide dans ses formes que dans ses convictions, aussi transparente dans son esthétique que dans son éthique. »

Une architecture empreinte d’humanisme

L’architecture d’Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal privilégie la transformation et l’amélioration plutôt que la démolition. Là où d’autres rêvent de faire table rase, dynamitent de grands ensembles jugés vétustes, eux veulent convaincre « d’arrêter de démolir ». Nombre de leurs projets ont suivi cette règle dans un éternel souci de créer de l’espace ou d’agrandir celui disponible pour offrir à l’usager un bien-être vital.

« L’architecture ne doit pas être démonstrative ou imposante, mais elle doit être familière, utile et belle, et capable de soutenir tranquillement la vie qui s’y déroule. »

Jean-Philippe Vassal.

De la maison Latapie, qui les a fait connaître en 1993, à la réhabilitation de la Tour Bois-le-Prêtre à Paris en 2009, où les façades béton ont notamment cédé leur place à des balcons bioclimatiques, ou plus récemment la transformation de 530 logements de la cité du Grand Parc de Bordeaux, « une réinvention spectaculaire » qui leur a valu le prix Mies van der Rohe 2019, la volonté d’Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal de concevoir durable à prix abordable s’affirme toujours avec force. Une ambition et une générosité de l’espace que l’on retrouve également dans leurs projets de bâtiments culturels ou universitaires : l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes (2009), le réaménagement du Palais de Tokyo (2002/2012), le FRAC du Nord-Pas-de-Calais à Dunkerque (2013)… 

En décernant le prix Pritzker 2021 à Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, c’est la troisième fois depuis 1979 que ce prix prestigieux récompense le travail d’architectes français, après Christian de Portzamparc en 1994 et Jean Nouvel en 2008. Ils succèdent aux Irlandaises Yvonne Farrel et Shelley McNamara distinguées en 2020. Découvrez ici tous les lauréats du prix Pritzker.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab