La TSE, Équerre d’argent 2020

1
Actualité / Architecture / Récents /
La Toulouse School of Economics (TSE), Equerre d'argent 2020, Kansei TV

La Toulouse School of Economics (TSE), achevée en 2019, Équerre d’argent 2020. Maîtrise d’ouvrage : Université Toulouse 1 Capitole. Architectes : Grafton Architects / Vigneu & Zilio Architectes. © Eiffage Construction. 

L’Équerre d’argent 2020 a été décernée à la Toulouse School of Economics (TSE). Une nomination qui récompense une nouvelle fois Yvonne Farell et Shelley McNamara, cofondatrices de l’agence irlandaise Grafton Architects, lauréates du prix Pritzker 2020. Associée à l’agence toulousaine Vigneu & Zilio Architectes, cette deuxième distinction salue un bâtiment audacieux parfaitement intégré dans le quartier historique de Saint-Pierre à Toulouse. À découvrir ICI sur Kansei TV.

Ce qu’en a pensé le jury 

« Une réalisation qui campe un climat intérieur et apporte du souffle, qui incarne une virtuosité spatiale jamais gratuite. Une « grotte céleste », un « cloître en plein ciel », dans lequel l’air circule. Le bâtiment s’insère avec une grande intelligence sur ce site complexe. Tout en s’affirmant, il sait faire preuve d’une grande sensibilité à la situation locale. »

Cinq autres prix ont été décernés lors de cette la 38e édition de l’Équerre d’argent récompensant, à part égale, l’architecte (sans critère de nationalité) et le maître d’ouvrage de la meilleure réalisation de l’année. Exceptionnellement cette année en raison des conditions sanitaires en vigueur, la cérémonie de remise des prix a été diffusée en direct sur les sites web du Moniteur et d’AMC, organisateurs de l’Équerre d’argent depuis 1983. Pour son président du jury, l’architecte Marc Barani (lauréat de l’Équerre d’argent 2008), ce palmarès distingue des réalisations qui ont pour la plupart su se démarquer par « leur justesse et leur générosité ».

Prix catégorie Habitat

Résidence étudiante de 192 logements sociaux et parking réversible à Palaiseau (Essonne)

Maîtrise d’ouvrage : 1001 Vies Habitat.

Architectes : Bruther/Baukunst.

Ce qu’en a pensé le jury 

« Cette réalisation pousse le projet à son terme, jusqu’à la perfection. Un travail rigoureux et sensible, d’une cohérence totale, sans aucun artifice. Un accomplissement dans la continuité de la démarche de ses architectes. Tout est résolu, tout est dessiné, au service de la mixité et de la réversibilité. Une opération aux qualités à la fois plastiques, poétiques, magiques. D’une grande légèreté pour un programme si lourd, illustrée par son extraordinaire rampe de parking. »

Prix catégorie Culture, jeunesse et sport 

Théâtre du Maillon à Strasbourg (Bas-Rhin)

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Strasbourg.

Architecte : LAN.

Ce qu’en a pensé le jury

« Un bâtiment à fort potentiel par sa configuration et sa flexibilité. Son architecture permet d’accueillir nombre de manifestations : au-delà des deux salles de spectacles, tous les lieux peuvent être accaparés par des représentations et des performances. Tout en étant assez neutre, sans orientation dans ses façades et ni grande porte d’entrée, il affirme sa transparence par rapport à la ville. Cet édifice nous parle d’un futur ambitieux et culturel, et pas d’un futur rétréci… »

Prix catégorie Lieux activités

Pôle de cultures numériques à Nantes (Loire-Atlantique)

Maîtrise d’ouvrage : Université de Nantes.

Architectes : LIN architect urbanist/F.au.

Ce qu’en a pensé le jury

« Cette intervention dans une ancienne halle industrielle a un rendu final exceptionnel. L’architecture de ce bâtiment-machine vient en arrière-plan des utilisateurs, sans falbalas. LIN sait pousser les murs, faire rentrer l’espace et la lumière pour un résultat généreux et sans chichi. »

Prix catégorie Espaces publics et paysagers

Requalification du quai de Southampton au Havre (Seine-Maritime)

Maîtrise d’ouvrage : Ville du Havre/Grand port maritime du Havre (GPMH).

Maîtrise d’œuvre : MDP Michel Desvigne Paysagiste/IHA – Inessa Hansch Architecte

Ce qu’en a pensé le jury

« Une prise de position puissante par rapport à la dimension du paysage. Sans aucun aménagement anecdotique. Avec quelques lignes et très peu d’éléments, ce projet d’une incroyable puissance a réussi à transformer un lieu de rebut. L’espace public attrape la poésie du vide, la ville, l’océan et la modernité rude de l’architecture des frères Perret. »

Prix de la première œuvre 

Six logements participatifs à Romainville (Seine-Saint-Denis)

Maîtrise d’ouvrage : autopromotion.

Architecte : Atelier de l’Ourcq – Félix Mulle et Associés.

© Clément Guillaume.

Ce qu’en a pensé le jury 

« Une démarche à saluer, qui embrasse une série d’échelles et de questionnements sur la banlieue, le paysage, l’architecture, la géographie, le social et la densification. Une approche programmatique pertinente. Un résultat juste et généreux, qui pour être simple n’est pas pauvre. Un raisonnement à 360° qui embarque tout un collectif, ce qui n’est jamais simple… »

Source Le Moniteur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab