Toulouse-sur-Garonne : à la découverte des maquettes de projets urbains de 1960 à nos jours

3
Actualité / Architecture / Patrimoine / Urbanisme /

Longtemps, Toulouse a tourné le dos à la Garonne, ne pouvant pas s’en protéger en toute sécurité. Ce temps-là est révolu, la Ville rose s’est réconciliée avec son fleuve et propose des lieux culturels, des passerelles et des cheminements sur ses berges.

Pour révéler un plus les pans d’histoires, connus ou méconnus, de la Ville et sa Garonne, la mairie de Toulouse, la Maison de l’Architecture et les Archives municipales, livrent une exposition unique et grande première dans le réfectoire de l’Hôpital de la Grave : « Toulouse-sur-Garonne, Maquettes d’architecture et projet urbains (1960-2022) » depuis le 17 septembre et jusqu’au 2 janvier 2023.

DES PROJETS AUXQUELS TOULOUSE A HEUREUSEMENT ECHAPPE

Le public peut y découvrir des maquettes d’architecture étonnantes de projets, réalisés ou non, raisonnés ou juste fous, de 1960 à aujourd’hui.

Et notamment les projets des voies autoroutières sur berges de Garonne, d’un parking aérien à six étages allées Paul-Feuga ou du parking souterrain de la Daurade, qui, heureusement, n’ont pas vu le jour. Avec ces maquettes d’une minutie artistique remarquable, on retrouve à l’occasion de cette exposition, où des témoins de ces épisodes viendront témoigner lors de visites commentées, de multiples documents illustrant ces projets, que ce soit des dessins, des reportages d’alors sur tablettes et des informations sur le site interactif UrbanHiste.

Colonne vertébrale de la Ville et structurante du développement urbain, la Garonne demeure, comme cette exposition en atteste, le témoin majeur de l’évolution de la cité des Capitouls à travers l’histoire. En allant du Pont des Catalans, à l’Île du Ramier, et des deux côtés de son lit, la Garonne reste le vrai microscope des visions politiques et urbaines majeures, complémentaires, abouties ou pas.

LES RELATIONS TUMULTUEUSES ENTRE LA VILLE ET SON FLEUVE

Cette exposition remarquable est pilotée par cinq axes thématiques : protéger contre les colères de la Garonne ; transporter et le développement des traversées urbaines ; habiter et comment le fleuve se positionne comme décor naturel et objet de désir ; animer avec la Garonne comme promenade et site de la vie sociale et culturelle ; vitaliser où quand la Garonne s’empare des enjeux du climat. Une exposition qui met aussi en exergue les relations tumultueuses entre la Ville et son fleuve.

Une exposition qui montre Toulouse comme elle est, aurait pu être, et comment elle est en train de devenir.

Exposition Toulouse-Garonne au Réfectoire de l’Hôpital La Grave jusqu’au 2 janvier.
Ouverte les week-ends de 11h à 18h et tous les jours pendant les vacances scolaires, de 10h à 17h.
Entrée gratuite.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisé par : La Collab