Evotec, une usine de bio-production d’envergure

1
Actualité / Architecture /
La pose de la première pierre le 16 septembre dernier de la première usine de ce type en Europe. Crédit: Patrice Ninn.

Son lancement était plus que plébiscité, tant elle suscite d’intérêt pour son rôle stratégique primordial pour la Région et la France. La première pierre d‘Evotec, usine de bio-production d’envergure sur le campus Curie, sur le site de l’Oncopole de Toulouse, a eu lieu le 16 septembre dernier. En présence de tous les partenaires publics du projet, Etat, Région et Toulouse Métropole. Il faudra toutefois attendre la deuxième moitié de 2024 pour que cette unité toulousaine d’Evotec de produits biologiques J.POD® 2 EU soit opérationnelle.

 
La nouvelle unité de production du site toulousain d’Evotec devrait être opérationnelle dans la seconde moitié de 2024.

UN DESIGN INEDIT D’USINE MODULABLE

La construction de cette usine Evotech sur 14000 m2, au design inédit d’usine modulable, a été confiée à l’agence Brunerie-Irissou Architectes d’Albi. La première usine de ce type en Europe. Un modèle modulaire de production en continu testé par le ministère de la Défense aux Etats-Unis. Une usine qui atténue fortement les risques et les coûts de fabrication.

 Vue extérieure de la future usine J.POD de Toulouse. © Brunerie & Irissou Architectes, Thomas Brunerie

Cet outil de production clinique et commerciale illustre la demande mondiale de nouvelles thérapies qui va crescendo. En effet, 30 à 40% des nouveaux médicaments mis sur le marché sont des nouvelles thérapies monoclonales. Le groupe allemand en proposera sur le site toulousain

DES THERAPIES D’AVENIR

Cette future usine Evotec vient aussi répondre au plan Innovation Santé 2030 du gouvernement français. Le gouvernement ayant bien pris conscience de la réelle souveraineté des biothérapies et des créations de biomédicaments. Si justement, l’unité Evotec de Toulouse est tant souhaitée, c’est parce qu’elle va produire des anticorps monoclonaux, des molécules à l’échelle du nanomètre. Mais aussi des médicaments à base de protéines. Ainsi, Evotec Toulouse desservira autant les laboratoires pharmaceutiques que les biotechs.  Espérée aussi parce cette usine prévoit d’embaucher 130 collaborateurs supplémentaires pour son lancement (Evotec emploie déjà 800 personnes sur Toulouse). Et parce qu’elle va développer des thérapies d’avenir et d’espoir dans le combat contre les maladies chroniques, telles les cancers et les pandémies.

Just Bio Workspace. Redmond, WA. Image license: Perkins + Will, Objekts, Westlake Consulting Group, BNBuilders and Just Bio. © Copyright 2021 Benjamin Benschneider All Rights Reserved. Third party image use may be arranged by contacting Benjamin Benschneider. bbenschneider@comcast.net

UN INVESTISSEMENT TOTAL DE 150 MILLIONS D’EUROS

La prochaine usine toulousaine de bio-production Evotec implique une enveloppe globale de 150 millions d’euros d’investissements. Evotec en finance environ les deux tiers. L’Etat prenant en charge 51 millions pour 43 millions d’avances remboursables. La Région investissant elle 6 millions et Toulouse Métropole 2 millions.

Alors, oui, preuve est faite qu’Evotec Toulouse était attendu comme un messie au service de la santé du futur.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisé par : La Collab