Nos expos coups de cœur de l’été

4
Actualité / Agenda /

Fermés au public pendant la période de confinement, les musées rouvrent progressivement leurs portes et se consacrent à leurs expositions d’été. Découvrez avec Kansei nos coups de cœur de cette saison.

Rieko Koga au musée Champollion de Figeac

     © Johanne Debas.

Dédié à l’histoire de l’écriture à travers le monde, le musée Champollion – Les Écritures du Monde de Figeac a inauguré l’année dernière une nouvelle approche de la question à travers la vision d’artistes contemporains qui ont fait de l’écriture leur mode d’expression. Cette année, c’est le lien entre le texte et le textile qui a tissé la nouvelle exposition présentée au cœur des collections permanentes. Pour amorcer un dialogue entre les collections historiques et la création contemporaine, le musée a donné carte blanche à Rieko Koga, une artiste japonaise qui a choisi de s’exprimer à travers le fil et l’aiguille.

Never Starting Story, jusqu’au 27 septembre 2020.

http://www.musee-champollion.fr

Femmes années 50 au fil de l’abstraction, peinture et sculpture au musée Soulages de Rodez

Le musée Soulages rend hommage aux artistes femmes des années 50. Des femmes artistes, peintres, graveuses, sculptrices qui, à l’époque, n’ont pas connu la même gloire que leurs homologues masculins. Prêts d’artistes, de particuliers, d’institutions, de galeries, de fondations, de musées nationaux et régionaux, l’exposition présente un ensemble de plus de quatre-vingts œuvres représentatives d’une décennie féconde où les femmes œuvrent en nombre. L’occasion également de (re)découvrir la magnifique collection permanente consacrée à Pierre Soulages qui a fêté l’année dernière ses cent ans…

Jusqu’au 31 octobre 2020.

https://musee-soulages-rodez.fr

 

L’œil de la machine 2019 de Miguel Chevalier au musée Ingres Bourdelle de Montauban

Une exposition originale organisée à l’occasion de la réouverture du musée Ingres Bourdelle en décembre dernier qui mérite un coup d’œil. Installée dans la majestueuse salle voûtée du Prince Noir, dans les entrailles du musée, L’œil de la machine de Miguel Chevalier est une œuvre de réalité virtuelle qui revisite certains tableaux emblématiques du peintre Ingres. Le résultat est saisissant. Jusqu’au 1er novembre 2020.

Le musée Ingres Bourdelle propose jusqu’à cette date deux autres expositions temporaires mettant en avant les deux artistes auxquels il doit sa renommée : Constellation Ingres Bourdelle et Dans l’atelier d’Ingres. Et également une exposition qui invite à un voyage dans le temps en retraçant l’histoire du bâtiment depuis la fondation de la ville en 1144 jusqu’à nos jours : Un site très convoité, du château Comtal au musée du XXIe siècle : le musée Ingres Bourdelle.

https://museeingresbourdelle.com

De l’autre côté du rêve à la Fondation Bemberg de Toulouse

 

La Fondation des Treilles s’invite à la Fondation Bemberg de Toulouse. Une collection privée éclectique et exceptionnelle d’œuvres d’art de toutes époques, constituée au fil des années par Anne Gruner Schlumberger (1905 – 1993). Vous pourrez y découvrir les créations de nombre de grands artistes tels que Dubuffet, Giacometti, Picasso, Klee, Max Ernst, Victor Brauner, Takis…

Jusqu’au 1er novembre 2020.

http://www.fondation-bemberg.fr/fr/home.html

Viva Gino ! Une vie dans l’art au musée des Abattoirs de Toulouse

Également dans la ville rose, au musée d’art contemporain des Abattoirs, une exposition inédite des œuvres acquises par Gino Di Maggio, collectionneur italien qui a côtoyé et promu de grands noms de la scène artistique internationale à partir des années 1950. Peintures, œuvres photographiques, dessins, sculptures, vidéos… L’exposition réunit plus d’une centaine d’œuvres de près de soixante-dix artistes. Jusqu’au 15 novembre 2020.

https://www.lesabattoirs.org

Toulouse-Lautrec, l’affiche et la lithographie au musée Toulouse-Lautrec d’Albi

En 2001, pour célébrer le centenaire de la mort de l’artiste, cent graphistes de renommée internationale rendaient hommage à Toulouse-Lautrec. Exposée au Centre Pompidou et au musée des Arts décoratifs à Paris, mais aussi au Japon, en Inde et aux États-Unis, une sélection du Nouveau Salon des Cent s’affiche de nouveau au musée Toulouse-Lautrec à Albi, aux côtés des œuvres originales de Lautrec dont le musée albigeois possède l’une des plus belles collections. Une promenade photographique au sein de l’exposition Toulouse-Lautrec Résolument moderne permet par ailleurs d’admirer les œuvres prêtées par le musée au Grand Palais à Paris.

Jusqu’au 31 août 2020. 

http://musee-toulouse-lautrec.com

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab