Naissance d’un prix : l’abbaye de Bonnecombe en Aveyron récompensée

2
Actualité / Récents /
L'abbaye de Bonnecombe, lauréate du premier prix du patrimoine paysager et écologique, Kansei TV
Le projet de l’association Propolis pour la réhabilitation de l’abbaye de Bonnecombe à Comps-la-Grand-Ville (Aveyron) lauréat du premier Prix du patrimoine paysager et écologique décerné par la Fondation Étrillard.

Pour la première année, le Prix du patrimoine paysager et écologique vient d’être décerné au projet de restauration de l’abbaye de Bonnecombe à Comps-la-Grand-Ville (Aveyron). Organisé par la Fondation Étrillard, ce nouveau prix vise à encourager les initiatives culturelles et artistiques, privées ou publiquesqui concilient démarche environnementale et respect de l’héritage historique. Créée en 2015 par Églantine Étrillard et basée à Genève, la Fondation Étrillard entend ainsi récompenser et soutenir tous les ans un domaine historique remarquable. À savoir, « l’ensemble des éléments bâtis ou naturels qui forment un jardin, un parc, une forêt ou des terres agricoles. Le tout devant présenter un intérêt historique, botanique, paysager, artistique ou architectural ». 

Une abbaye cistercienne du XIIe siècle lauréate du premier Prix du patrimoine paysager et écologique

Pour cette première édition, le projet de l’association Propolis visant à réhabiliter et à restaurer le domaine naturel et bâti de l’abbaye de Bonnecombe a été élu lauréat 2020. Lieu exceptionnel du patrimoine français fondé en 1167, l’abbaye de Bonnecombe, de style roman, est propriété de l’évêché de Rodez et Vabres. Elle a accueilli des moines de l’ordre cistercien puis trappiste jusqu’en 1965. Dans un cadre millénaire qui s’étend sur 180 hectares entre forêt, potager, verger et parc, la protection et l’augmentation de la biodiversité du domaine, la valorisation des écosystèmes et la volonté de proposer au public de découvrir son écrin et sa beauté ont séduit le jury. 

Environnement et société au cœur du projet

La dimension pédagogique du projet a également été saluée. L’association Propolis prévoit d’ici 2023 d’implanter à l’abbaye de Bonnecombe un centre de formation sur les questions environnementales et sociétales, réservé à cinquante étudiants par an. Autre axe fort : établir à demeure des artisans et recevoir des artistes en résidence. La renaissance de l’abbaye de Bonnecombe passera aussi par l’organisation d’ateliers, de concerts, de conférences et de festivals portés sur l’environnement. Le projet de l’association Propolis répond de cette manière à la mission de la Fondation Étrillard de tisser des liens entre le passé et le monde dans lequel nous vivons. Une ambition récompensée par une dotation de 30 000 euros. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab