Le musée Narbo Via ouvrira ses portes en décembre

1
Actualité / Architecture /
Musée Narbo Via, Kansei TV

Localisé à l’entrée Est de Narbonne, dans un espace de jardins d’environ trois hectares en bordure du canal de La Robine, le musée Narbo Via entend faire revivre le prestigieux passé de cette ville antique. © Nigel Young / Foster + Partners / Sudio Adrien Gardère.

 

Musée Narbo Via, Kansei TV

© Nigel Young / Foster + Partners / Sudio Adrien Gardère.

Initié en 2010 sous l’impulsion du président de la région Languedoc-Roussillon Georges Frêche, le futur musée Narbo Via ouvrira ses portes à Narbonne à l’automne prochain après cinq ans de travaux. Pour Carole Delga, actuelle présidente de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, « un ambitieux projet architectural à la hauteur de notre héritage culturel qui permettra de relier le fil de notre histoire, de notre humanité et de notre romanité ».

Consacré au patrimoine antique exceptionnel de Narbonne, le musée Narbo Via réunira ainsi une partie des collections de cinq lieux, dont le musée archéologique, le fonds lapidaire conservé jusqu’à présent à Notre-Dame de Lamourguier et le dépôt archéologique d’État Sainte-Rose. Sculptures, mosaïques, peintures murales, vases en céramique, objets du quotidien… Au total, plus de 15 000 pièces témoigneront de la richesse et de la diversité de la cité antique.

Un bâtiment signé par l’agence Foster + Partners

Musée Narbo Via, Kansei TV

Élément central de Narbo Via, l’impressionnante galerie lapidaire implantée au cœur du musée sépare les galeries publiques des espaces de restauration. © Nigel Young / Foster + Partners / Sudio Adrien Gardère.

Le musée régional de la Narbonne antique, rebaptisé Narbo Via, a fait l’objet d’une compétition internationale remportée par l’agence Foster + Partners associée au Studio de muséographie Adrien Gardère en charge de la scénographie et à Jean Capia, architecte d’opération. Le musée dispose d’une surface totale de 8 000 m2 dont 3 200 m2 sont consacrés aux expositions et aux espaces publics. L’édifice comprend également des salles de réserve et des installations dédiées aux travaux de recherche archéologique et de restauration des œuvres et des collections antiques.

La pièce maîtresse de Narbo Via est sans conteste un mur monumental de plus de soixante-dix mètres de long et de dix mètres de haut constitué des célèbres bas-reliefs antiques de Narbonne. Ce mur de près de huit cents blocs lapidaires romains s’appuie sur les techniques les plus modernes du rayonnage industriel automatique et de transstockeur, capables de déplacer et d’exposer de façon évolutive toute la collection.

Un projet de valorisation de l’archéologie antique

Le budget total du projet est de 49,2 M€, dont 41,2 M€ de la Région, 6 M€ de l’Union européenne et 2 M€ de l’État. La création du musée Narbo Via s’inscrit dans le cadre de la politique de valorisation de l’archéologie antique actuellement menée par la Région qui s’illustre notamment par le soutien apporté à la création du musée de la Romanité inauguré à Nîmes en 2018.

L’ouverture du musée au public est prévue courant décembre 2020.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab