Le Capitole de toulouse

0
Urbanisme /

Lors de la construction du parking souterrain, les fouilles ont révélé les fondations de la « Porterie », la porte en pierre taillée qui marquait l’entrée de la cité et qui a subsisté jusqu’au milieu du Moyen Âge.Les capitouls décident en 1676 de la création d’une Place Royale; afin de contourner le Parlement de Toulouse qui s’oppose au projet, ils incluent dans le plan de la place une statue de Louis XIV, qui donne lui son accord. Des difficultés administratives retardent le projet, dont le plan de la place n’a été dressé par le peintre Antoine Rivalz qu’en1730, soit quinze ans après la mort de Louis XIV, ce qui explique sans doute que la statue n’a jamais vu le jour.Suite à la rénovation de la façade du Capitole en 1739, on décide d’agrandir la place selon un plan de Pierre Rivalz; les travaux ne débutent qu’en 1750. La place actuelle ne fut totalement déblayée qu’en 1792. Au fil de l’histoire politique de la ville, la place a été nommée successivement Place Royalepuis Place de la Liberté(sous la Révolution), Place CommunePlace de la MairiePlace Impériale (à partir de 1812), et enfin Place du Capitoleen 1848. Elle a également porté le nom de place de l’Hôtel de Ville. Le nom de la place d’Armes est daté d’une période troublée (les événements des années 1790-1800 et notamment l’insurrection royaliste). Des canons étaient placés sur la place ainsi que des centaines d’hommes et des cavaliers. On compta jusqu’à plusieurs milliers d’hommes sur la place d’Armes et ce, malgré une superficie plus faible que celle de la place du Capitole d’aujourd’hui.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisé par : La Collab