13 ans après AZF

0
Entreprises /

L’usine AZF de Toulouse était une usine chimique (AZote Fertilisants) certifiée ISO 14001 et 9002, et classée Seveso, située à Toulouse, en Haute-Garonne. Un de ses hangars, contenant des nitrates déclassés, a explosé le 21 septembre 2001 à 10h17. Elle appartenait à la société Grande Paroisse, filiale d’Atofina. Depuis la fusion en avril 2000 de Total et d’Elf-Aquitaine, Atofina regroupait toutes les activités chimiques du groupe: ARKEMA, GPN, SOFERTI, etc.

L’activité principale de l’usine était la synthèse d’ammoniac, d’urée et de nitrates à partir de gaz naturel, produits destinés à l’agriculture (engrais azotés) et à l’industrie (explosifs de mines notamment).

En 2009, commence le projet de construction d’un important centre de recherche sur le cancer, le Cancéropôle (ou Oncopôle), sur les ruines dépolluées du site AZF. Projet de construction qui s’est terminé en 2013 et désormais visible et rouvert.

Au cœur de l’Oncopole de Toulouse, l’activité de soins aux malades sera centrée autour d’un pôle clinique novateur, l’Institut universitaire du cancer Oncopole (IUC Oncopole) qui accueillera l’Institut Claudius Regaud, des services du CHU de Toulouse, le réseau régional de cancérologie ONCOMIP et des équipes de l’Etablissement français du sang. Adossé à l’hôpital, le Centre de recherche en cancérologie de Toulouse abritera 12 équipes Inserm/Université Paul Sabatier.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisé par : La Collab