Le Grand prix de l’urbanisme 2021 remporté par l’AUC

Créé en 1989, le Grand prix de l’urbanisme distingue chaque année une personnalité reconnue par un jury international. Il valorise l’action des professionnels qui contribuent à faire avancer la discipline et à améliorer le cadre de vie des habitants de tous les territoires. Il a cette année été décerné au collectif l’AUC. © Andrea Montano.

Le Grand prix de l’urbanisme 2021 a été décerné cette année au collectif parisien l’AUC. Le jury récompense ainsi le travail de Caroline PoulinDjamel Klouche et François Decoster. Un parcours qui « révèle un art certain pour réinventer des territoires abîmés, imaginer des formes urbaines conciliant densité et cadre de vie, et proposer de nouveaux « communs » notamment en révélant le potentiel des rez-de-chaussée et des espaces publics ». Le jury a voulu saluer leurs réalisations qui « démontrent leur capacité à proposer de nouvelles formes d’habitat, relevant les défis sociaux et environnementaux de notre époque. L’équipe de l’AUC se distingue par une intelligence des situations, pour lesquelles ils proposent des solutions opérationnelles sur mesure, adaptables et créatives ». 

Emmanuelle Wargon, ministre chargée du logement, a quant à elle estimé que « leurs réalisations exemplaires, fondées sur la création de « communs » de qualité, sont la preuve que les solutions pour la ville et les territoires durables de demain sont déjà là. L’AUC mérite incontestablement le Grand prix de l’urbanisme 2021

L’Ab Urbe Condita

Architectes urbanistes, Caroline Poulin, Djamel Klouche et François Decoster, nés en 1966, ont fondé l’AUC en 1996. Alessandro Gess, architecte à l’agence depuis plus de dix ans, est devenu associé en 2021. C’était la plus jeune équipe mobilisée par la consultation du Grand Paris. Elle s’est fait remarquer par une proposition « 100 % métropolitain, 100 % délicat » pointilliste et multiple.

L’AUC a depuis à son actif un grand nombre de projets urbains. Fives Cail à Lille où les urbanistes reconvertissent une friche industrielle avec un programme ouvert dont une halle gourmande. Chapelle International au nord de Paris. Un projet mixte qui rend aimable la ville dense où l’AUC développe son concept baptisé SoHo (Small office Home office) qui consiste à superposer lieux d’habitations et lieux d’activités. La régénération du quartier Lyon-Part Dieu vise quant à lui à conférer de l’urbanité à un projet sur dalle des années 70 en le tissant avec la ville. 

L’AUC constitue un vivier ayant permis de former des jeunes professionnels qui volent aujourd’hui de leurs propres ailes. En parallèle, Djamel Klouche et François Decoster enseignent respectivement à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles et à la School of Design and Environment de l’Université nationale de Singapour. 

Les grands chantiers de Toulouse en 2021 2e partie

Kansei TV revient sur l’état des lieux des grands chantiers de Toulouse en 2021 avec de nouveaux projets en cours ou à venir…

Le futur quartier Toulouse Aerospace 

Autre grand chantier de Toulouse en 2021, le nouveau quartier Toulouse Aerospace continue de sortir de terre. Situé à Montaudran, sur l’ancien site mythique de l’Aéropostale, le projet d’urbanisme confié à David Mangin (agence Seura Architectes) s’articule autour d’une Place Centrale construite le long des 1,8 kilomètre de la piste historique sur laquelle les pionniers de l’aviation civile firent leurs premiers exploits. Le programme prévoit entre autres près de huit cents logements, 15 000 m2 de bureaux, une trentaine de commerces et de restaurants, des équipements publics et de nombreuses installations dédiées au sport et aux loisirs. Au programme notamment en 2021, l’ouverture des sept salles de cinéma du multiplexe UGC au centre de l’impressionnant bâtiment dessiné par le cabinet Outsign, baptisé Nouvel envol.

À la fois lieu de vie, de travail, de culture et de loisirs, Toulouse Aerospace est aussi un pôle d’activités et de recherches à la pointe de l’innovation grâce à l’Innovation Campus. Dans la partie sud du quartier, ce campus est un concentré d’acteurs spécialisés dans les filières de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués. Le troisième, et dernier, grand complexe qui le compose, la Maison de la formation Jacqueline Auriol, imaginé par l’agence Séquences doit être livré au printemps 2021. 

Le projet Grand Matabiau Quais d’Oc

© Compagnie de Phalsbourg.

Alors que les travaux des abords de la gare Matabiau sont terminés, études techniques, appels d’offres, déclarations d’utilité publique et protocoles d’accords fonciers se poursuivent pour mener à bien le projet Grand Matabiau Quais d’Oc en phase de concrétisation depuis 2017. Ralenti en raison de la crise sanitaire, le projet bénéficiera d’une aide de l’État de quatre millions d’euros suite à la signature en octobre dernier du projet partenarial d’aménagement (PPA) Grand Matabiau Quais d’Oc qui accompagne la mutation du quartier Matabiau – Marengo et prévoit le développement de transports et d’aménagements urbains. 

L’aménagement de l’île du Ramier

Bien que ralentis en raison de la crise sanitaire, les travaux devant faire de l’île du Ramier le futur « poumon vert » de Toulouse vont se poursuivre en 2021. Débutée en septembre dernier, la démolition d’une partie de l’ex-Parc des expositions sera achevée au printemps avec la déconstruction du Hall 5, le dernier à être rasé. Suivra un vaste projet de renaturation consistant dans un premier temps à redonner aux sols appauvris leur richesse en nutriments et micro-organismes. 

Une étape préalable à la restauration de la biodiversité et au renforcement des continuités écologiques. Environ cinq mille arbres d’essences adaptées aux conditions de milieux, notamment aux bords de fleuve, seront plantés. Écologiquement, cette végétalisation a un double objectif. Il s’agit à terme de réduire de 3 °C la température sur l’île pour lutter contre les îlots de chaleur mais aussi de capturer grâce à la photosynthèse le CO2, principal gaz à effet de serre. 

Le choix de modes de transports doux doit par ailleurs limiter la pollution de l’air et les nuisances sonores. Un concours d’architecture sera lancé au premier semestre 2021 pour la création de quatre nouvelles passerelles piétonnes et cyclistes permettant de faciliter l’accès sur l’île.

Un sujet que Kansei TV vous présentera en images dans une de ses prochaines vidéos.

La troisième voie de la rocade

Lancés en janvier 2019, les travaux consistant à aménager une troisième voie dans les deux sens de circulation du périphérique de Toulouse se poursuivent. Le chantier d’élargissement du dernier tronçon de la rocade, au sud de la ville entre Rangueil et Lespinet, devrait s’achever en décembre 2021. 

La restauration des façades du Capitole

© Kansei TV.

Débutée il y a un an mais interrompue lors du premier confinement, la restauration des façades du Capitole va se poursuivre en 2021. La première phase concernant la façade côté Théâtre est achevée. Sont programmées cette année, la rénovation patrimoniale de la partie gauche de la façade, jusqu’au printemps, puis celle de la partie centrale place du Capitole. 

Conçue en brique et en pierre par Guillaume Cammas dans les années 1750-1760, la façade du Capitole se développe sur plus de cent mètres de long. Fragilisée par les ruissellements et le vieillissement, sa restauration était aujourd’hui nécessaire pour assurer la sécurité indispensable à un édifice qui accueille un public nombreux à ses abords. L’opération est mise en place sous le contrôle de la Conservation régionale des monuments historiques. L’intervention est effectuée par l’Atelier de restauration des musées et du patrimoine de la Mairie de Toulouse et par des entreprises spécialisées en restauration. 

Les grands chantiers de Toulouse en 2021- 1re partie

La crise sanitaire que nous traversons depuis maintenant presque un an n’a pas épargné le secteur du BTP. Malgré ce contexte difficile, plusieurs grands projets se poursuivent dans la Ville rose. D’autres vont débuter ou s’achever dans les douze prochains mois. Kansei TV vous propose un état des lieux non-exhaustif des principaux grands chantiers de Toulouse en 2021. 

L’envol de Téléo, le futur téléphérique urbain de Toulouse

Téléo, le futur téléphérique urbain de Toulouse qui doit relier l’Oncopole, le CHU de Rangueil et l’université Paul Sabatier entre dans sa dernière phase de travaux. Après quelques semaines d’interruption au moment du premier confinement, le chantier a pu reprendre. Les cinq pylônes du tracé sont désormais installés et l’opération de déroulage des premiers câbles par hélicoptère a eu lieu en novembre dernier. Parallèlement, les trois stations dessinées par l’agence toulousaine Séquences sortent progressivement de terre. La mise en service de Téléo est prévue pour l’été 2021. 

Le nouveau quartier Guillaumet

L’architecte et urbaniste Christian Devillers propose un quartier tourné vers la nature grâce à ses 5,9 ha d’espaces verts dont un jardin central d’un hectare. © Devillers et Associés. 

Situé sur les treize hectares de l’ex-Centre d’essais aéronautiques de Toulouse (CEAT), entre les stations de métro Jolimont et Roseraie, le futur écoquartier Guillaumet piloté par l’architecte et urbaniste Christian Devillers est l’un des plus importants projets d’urbanisme à venir sur l’agglomération toulousaine. Hormis le bâtiment Art Déco Lemaresquier, qui après rénovation accueillera la Cité administrative, et deux cheminées conservées en témoignage du passé, les constructions de l’ancien site militaire sont désormais entièrement rasées. 1 200 logements, 6 500 m2 de bureaux ainsi que des commerces et des équipements de quartier vont progressivement voir le jour en 2021. La livraison des premières constructions du nouveau quartier Guillaumet est prévue fin 2022. 

La réhabilitation des halles de la Cartoucherie

Coup d’envoi donné pour les travaux du futur tiers-lieu des halles de la Cartoucherie. © Chloé Bodart Construire.

Parmi les grands chantiers de Toulouse en 2021, celui des halles du nouvel écoquartier de la Cartoucherie est très attendu. Après plusieurs mois de retard liés à la crise sanitaire, le coup d’envoi des travaux du futur tiers-lieu imaginé dans les halles de la Cartoucherie est enfin donné. Le projet confié aux agences OECO Architectes (Toulouse) et Chloé Bodart Construire (Bordeaux) est particulièrement ambitieux. Il prévoit notamment la création d’une grande halle gourmande de 3 000 m2 qui accueillera une trentaine de stands de restaurateurs locaux. Ce nouveau tiers-lieu proposera également un cinéma de trois cents places, une salle de spectacle modulable de huit cents places et un espace de coworking. Plus de 3 000 m² seront par ailleurs dédiés aux sports, dont 2 000 m2 à l’escalade. Dix-huit mois de travaux sont prévus pour une ouverture programmée à l’automne 2022. 

La restauration de la chapelle Saint-Joseph de la Grave

Avec son dôme cuivré surplombant la Garonne, la chapelle Saint-Joseph de la Grave est l’un des monuments phares de Toulouse. Classé au titre des monuments historiques en 1978, l’édifice fait l’objet de travaux depuis le mois d’octobre dernier. Le chantier en cours, confié à l’architecte du patrimoine Pierre-Yves Caillault, consiste à restaurer les façades extérieures, le pourtour du tambour et les toitures du déambulatoire. L’habillage en cuivre de la coupole sera également vérifié. Ces travaux extérieurs s’achèveront en décembre 2021. Suivront les aménagements muséographiques et scénographiques à l’intérieur de la chapelle pour une ouverture au public inédite prévue en mars 2022. Les visiteurs pourront alors découvrir un parcours d’interprétation sur l’histoire de ce site emblématique de la Ville rose. 

Découvrez dès la semaine prochaine dans notre fil d’actualités d’autres grands chantiers de Toulouse qui marqueront l’année 2021.

Le canal du Midi recouvert devant la gare Matabiau

La plateforme en bois qui recouvre partiellement le canal du Midi devant la gare Matabiau est désormais visible par tous… Mais pas encore accessible. Imaginée par l’urbaniste catalan Joan Busquets, cette couverture fait ainsi disparaître les poutrelles de béton largement décriées qui recouvraient jusqu’à présent l’écluse Bayard. Un aménagement réversible – pour permettre d’éventuelles interventions sur l’écluse même – qui élargit le parvis historique de la gare lui aussi en travaux jusqu’à la fin de l’année 2019. Les piétons pourront donc emprunter cette large passerelle de bois pour traverser le canal en direction du centre-ville par la rue Bayard récemment rénovée.

Le recouvrement partiel du canal du Midi devant la gare Matabiau est une nouvelle étape de franchie dans le cadre du projet Toulouse EuroSudOuest(TESO) porté par la société publique locale d’aménagement Europolia consistant à remodeler le quartier de la gare au cours des dix prochaines années. C’est le plus grand projet urbain à venir de la métropole. Il concerne 135 hectares de superficie réaménagés en bureaux (300 000 m2), logements (160 000 m2), commerces et équipements publics autour de l’emblématique Tour Occitanie qui culminera à 150 mètres de haut (livraison prévue en 2022).

Photo Agence BAU.

Retrouvez les vidéos sur le projet de réaménagement global de la ville de Toulouse présentées par Joan Busquets. Ici.

Démarrage de chantier pour le téléphérique urbain de Toulouse

Ses trois kilomètres de liaison aérienne feront du Téléphérique urbain sud (TUS) de Toulouse le plus long de France. Un projet initié en 2016 qui se concrétise cet été avec le démarrage du chantier pour une mise en service prévue fin 2020.

Le TUS reliera en moins de dix minutes l’université Paul Sabatier et l’Oncopole via le CHU de Rangueil sur un trajet en voiture – hors heures de pointe – de vingt minutes et de quarante-cinq minutes en transports en commun… Huit mille voyageurs sont ainsi attendus quotidiennement.

Téléphérique urbain Toulouse, Tisséo, Kansei TVTéléphérique urbain Toulouse, Tisséo, Kansei TV

Réalisé par l’équipementier français POMA, un des leaders mondiaux du transport par câble, le TUS utilise un système à trois câbles prenant appui sur seulement cinq pylônes. Plus onéreux que le monocâble, mais plus fiable, il fonctionnera avec un vent pouvant atteindre les 108 km/h. L’intégration du téléphérique dans son environnement a été confiée au cabinet toulousain d’architecture Séquences.

Pour les Toulousains, ce nouvel équipement est entièrement intégré au réseau Tisséo. Ils pourront l’emprunter en connexion directe avec la ligne B du métro ou les lignes de bus avec le même titre de transport.

Tracé TUS

Un service continu sera proposé de 5 h 30 à minuit avec une cabine toutes les minutes trente.

 Groupement POMA / Architectes-urbanistes : SEQUENCES / Images : Les Yeux Carrés

 

La piste des Géants : projet de reconversion à Montaudran

KANSEI TV vous présente :

La Piste Des Géants !

Avec une ouverture prévue pour fin 2018, le projet de reconversion culturelle du site de Montaudran baptisé la Piste des Géants, répondra à deux ambitions et mêlera deux époques au sein d’un quartier en totale métamorphose. Une véritable mise en lumière des pionniers de l’aéronautique ! Ce projet fait parti du grand projet de l’Aerospace qui se situe à Montaudran. Monsieur Moudenc, Maire de la ville de Toulouse, nous a fait l’honneur de nous présenter les lieux.

Puis Une revisite du passé  propice au voyage et à l’émerveillement sur La Piste des Géants!

A lire aussi….

Exposition « Inventez la ville » au Quai des Savoirs

« Inventez la Ville…dont vous êtes les héros ! »

Expo-ville-quai-des-savoirs-toulouse

Telle est la devise de la nouvelle « Grande Expo » du Musée du Quai des Savoirs en cours jusqu’au 27 août 2017.

Conçue par Science Animation et le Quai des Savoirs, en partenariat avec les universités, de nombreux organismes de recherche et entreprises, cette exposition inédite invite à redécouvrir la ville, et surtout, savoir comment nous pouvons imaginer la ville de demain. A travers une immersion au cœur des villes du monde l’exposition permet de déceler les points communs entre chacune, la façon dont elles évoluent et les différents métiers qui participent à leur construction.

Adaptée à tout âge, l’exposition balaie le passé, le présent et le futur de la ville, en offrant au visiteur un véritable voyage interactif.

A ne pas manquer !

Découvrez plus d’informations sur le site du Quai des Savoirs.

 

Echanges Urbains 2016|01.12.2016

Rendez-vous incontournable des professionnels de l’urbanisme depuis 2008, Échanges Urbains est un forum de valorisation des projets d’aménagement et d’urbanisme durable à l’échelle du Grand Sud.

Organisé par les associations de professionnels de l’urbanisme pour répondre à un besoin de progression d’enrichissement mutuel au contact des projets, Échanges Urbains est un moment d’échanges et de confrontations d’expériences entre des acteurs qui souhaitent œuvrer à l’amélioration de la qualité urbaine.

Le format /40 projets // 40 minutes/ qui a fait son succès propose des présentations dynamiques autour de thématiques actuelles : quartiers durables, espaces publics, renouvellement urbain, politiques de l’habitat, nature en ville et préservation de la ressource, démarches de participation, méthodes et processus…

500 participants sont attendus (élus, techniciens, urbanistes, opérateurs privés et publics, professionnels du cadre de vie, citoyens sensibilisés aux questions d’urbanisme) pour s’informer, débattre et échanger.

Pour y assister rendez-vous ici.

La nouvelle rue des Lois

Vous l’avez certainement remarqué, et cela a même dû vous agacer : la rue des Lois est en travaux et cela dure depuis un bon moment, mais c’est pour la bonne cause!

Dans le cadre du réaménagement de Toulouse par l’urbaniste Juan Busquets il a été prévu:

– La création d’une zone de rencontre : priorité aux piétons, possibilité pour les cyclistes de circuler dans les 2 sens, limitation à 20km/h pour les automobilistes avec un meilleur marquage des différents espaces réservés aux divers modes de déplacement

– La création d’espaces verts : plantation de 7 arbres pour créer des espaces frais et ombragés

– L’implantation de nouveaux mobiliers : réverbères, petite fontaine place Yitzhak Rabin, bancs, chaises, corbeilles et points de collecte des déchets recyclables, supports de vélos et pavage en pierre naturelle (porphyre) dans la continuité des rues romaines et médiévales du centre historique

– L’amélioration de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite : disparition des bordures, signalement des croisements et traversées, création d’un espace de circulation entre les façades et les terrasses

– L’amélioration de l’éclairage  : équipement à faible consommation d’énergie

Plus que quelques mois de patience avant de découvrir la nouvelle rue semi-piétonne du centre-ville !

 nouvelle-rue-des-lois-pietonne-toulouse-kansei

Réalisé par : La Collab