Parc des Expositions de Toulouse : un chantier emblématique pilote en tout point

3
Actualité / Récents /

Le Parc des Expositions de Toulouse se déplace. Il se situera au nord ouest de l’agglomération toulousaine à proximité immédiate de l’aéroport et de la zone aéroportuaire. Ce chantier débuté en octobre 2016 est l’un des plus important de France. 

100 ha et trois bâtiments, voilà ce que sera le nouveau Parc des Expositions de Toulouse (PEX) d’ici la fin 2020. Constitué d’un grand hall d’exposition de 40 000 m² de surfaces couvertes, d’un parking en silo de 3 000 places, le PEX pourra accueillir jusqu’à 10 000 personnes dans son centre de convention et de congrès de 15 000 m². Des aménagements associés avec des parkings extérieurs, des dessertes routières , des pistes cyclables, accès avec le prolongement de la ligne de tramway T1. Ce projet architectural a pour objectif de renforcer le rayonnement de Toulouse Métropole et de la Région Occitanie/ Pyrénées- Méditerranée. Un nouveau moteur au service du développement de la métropole et de la région.

le budget total est de 311 millions d’euros.

Le projet architecturalVue-depuis-le-Sud-Est-sur-laire-dexposition-extérieure-Crédit-Les-Yeux-Carrés-2.jpg

Suite à un concours international de maîtrise d’œuvre, le projet a été imaginé par l’architecte de renommée internationale ).Rem Koolhaas de l’agence Office for Metropolitan Architecture (OMA Basée à Rotterdam, cette agence s’est associée aux architectes toulousains Puig Pujol Architectures (PPA), Taillandier Architectures associés et au bureau d’études Ingérop. En ce qui concerne la maîtrise d’ouvrage de l’ensemble du Parc des Expositions, elle a été confiée à Europolia (Société Publique Locale d’Aménagement créée par Toulouse Métropole et la région Occitanie).

Le projet architectural fait écho aux bâtiments  industriels auquel il fait face tant par son volume, sa hauteur.

L’exploitation du site est confié à GL EVENTS, les premiers événements seront accueillis en septembre 2020, 80 sont prévus la première année d’exploitation du PEX sur environ 230 jours d’occupation.                                               Hall des Expositions Crédit Les Yeux Carrés 1

Un Parc des Expositions à la dimension de la métropole qui permettra d’accueillir des événements et salons internationaux.

Les matériaux

Le choix des matériaux allie modernité et simplicité pour un site polyvalent, hautement technologique capable de répondre aux exigences du marché de l’événementiel.

Ce projet qui rappelons-le, est l’un des plus vaste de France, représente près de 700 000 m³ de mouvements de terre, 30 000 m3 de béton  Il y aura également 10 bassins d’orage représentant 3,5 ha. Ces bassins retiennent les eaux pluviales excédentaires produites lors d’un orage, et sont importants dans le processus d’épuration des eaux usées.
Un Parc des expositions qui aura autant de métal que la Tour Eiffel, puisque 7 000 tonnes d’acier seront utilisées pour la charpente et l’ouvrage d’art.

45 000 m3 de charpente tridimensionnelle levés pour une toiture qui permettra de vivre la profondeur et d’y glisser toutes les techniques.

En ce qui concerne les parkings, ils seront habillés de résille verte et les façades du centre de conventions seront en polycarbonate pour favoriser la luminosité.

Europolia-PEX-Juin 2018-Sol-47 1

Un chantier vert et responsable

Depuis le début, le projet du Parc des Expositions a été pensé dans une démarche durable tant sur le plan environnemental que sociétal. En effet, l’agence OMA s’est engagée pour qu’il bénéficie de deux certifications environnementales : le Label Haute Qualité Environnementale pour les bâtiments et la Certification Leadership in Energy and Environmental Design pour le projet.
La part des énergies renouvelables y est importante. Les bureaux auront un système géothermique, le site sera raccordé à un réseau de chaleur pour le chauffage, et le parking extérieur nord permettra l’installation de panneaux photovoltaïques.

Concernant les entreprises, 85 % d’entre elles sont régionales et et se sont engagées sur des objectifs de propreté, de développement durable, de respect de l’environnement humain et du milieu naturel. Ce projet est aussi un chantier pilote en matière de sécurité et de lutte contre le travail illégal. Beaucoup de contrôles sont mis en place pour vérifier l’identité des ouvriers et pour prévenir des risques d’accident.

Fin 2017, les heures d’insertion sociale s’élevaient à 107 750 et entre 100 et 300 personnes étaient mobilisées sur le chantier. Depuis le printemps 2018, entre 300 et 500 personnes travaillent sur le nouveau site du Parc des Expositions.

Pauline Vilchez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab