Habitat participatif : Montpellier innove avec le MasCobado

14
Actualité / Architecture /

Bienvenue dans l’ère du partage et de l’échange où l’économie participative bat son plein. Un groupe d’habitants de l’ouest de Montpellier, plus exactement du quartier des Grisettes a surfé sur cette tendance en innovant avec la création du premier habitat participatif de la ville lancé en novembre dernier !

Le MasCobado qui signifie la MAiSon COopérative BAtie avec DOuceur répond non seulement aux besoins de ses habitants mais également à leurs contraintes financières, techniques, esthétiques et écologiques. Au total, plus de 23 familles pourront emménager dans un logement qu’ils ont eux-mêmes pensé et profiter de leur projet de vie, en côtoyant les voisins qu’ils ont choisis !

Cette nouvelle forme d’éco-logement participatif qui a demandé une intense préparation, commence déjà à faire des envieux et ne tardera pas à se multiplier sur le territoire. On note que depuis 2013, plus de 400 projets et initiatives au niveau national dont MasCobado ont été recensés. Plus répandu dans les pays nordiques européens comme la Suède, Les Pays-Bas, le Danemark ou l’Allemagne, l’habitat participatif est en bonne voie du côté de chez nous.

Des espaces collectifs tels des salles d’échange, des buanderies, des potagers extérieurs, des chambres d’amis et de rangement pour l’optimisation de l’espace…permettent de sortir de l’individualisme et de la solitude ambiants qui touchent notre société. Autre avantage, la mutualisation des charges entre les habitants aux profils divers (retraités, jeunes actifs, famille, célibataires…) répondant au souhait d’une mixité sociale. en effet, un montage financier et juridique novateur avec Promologis (entreprise sociale pour l’habitat) a permis à MasCobado d’être le premier projet français à mixer les statuts d’occupants.

Coté architecte, le défi relevé a été motivant : « Nous avons rencontré chaque futur habitant et travaillé individuellement sur l’intérieur de leur logement. C’est une  approche nouvelle et passionnante pour un immeuble collectif », explique Laurent Pelus, architecte DPLG HQE, cogérant de l’agence Architecture & Environnement.

Le projet de Mascobado a demandé à ses futurs habitants énormément d’investissement et de temps. Grâce à de petits groupes de travail spécialisés, un comité de pilotage, renouvelé tous les 6 mois et une réunion plénière mensuelle, les habitants ont pu s’organiser pour faire aboutir ce projet ambitieux.

A qui le tour ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab