L’hyperloop arrive à Toulouse

7
Actualité / Entreprises / Récents /

Vous vous demandez à quoi peuvent bien servir ces tubes étranges d’aciers de 40 m de long et pesant 65 tonnes qui viennent d’arriver, ce mercredi, à Toulouse ?

Mais c’est l’Hyperloop qui s’installe sur l’ancien site de l’aéroport Francazal.
Ce projet de recherche industrielle, a été lancé en 2013 par Elon Musk.
Il consiste en un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules transportant des voyageurs et/ou des marchandises. L’intérieur du tube est sous basse pression pour limiter les frictions de l’air. Les capsules devraient se déplacer sur un coussin d’air.

Pour le développement de l’Hyperloop, Elon Musk encourage l’aspect open source et collaboratif, et il n’a volontairement déposé aucun brevet.
En 2016, plusieurs sociétés travaillaient sur le développement de la technologie : Hyperloop One (anciennement Hyperloop Technologie Inc.),  la société canadienne Transpod et Hyperloop Transportation Technologies (HTT), lancée par l’Allemand Dirk Ahlborn.

Une vingtaine d’ingénieurs de l’Hyperloop TT (HTT) travaille à Francazal depuis le début de l’année sur le projet. Ils sont installés pour l’instant dans l’ancienne tour de contrôle.

A terme l’entreprise prévoit de construire son centre de recherche dans l’ancien mess des sous-officiers. Le permis de construire aurait été accordé il y a une dizaine de jours par le Maire de Cugnaux.

hyperloop, kansei, toulouse

 

Une piste va être construite permettant de propulser des capsules dans des tubes d’acier à une vitesse de…1200 Km/h…
Cette vitesse peut être atteinte en supprimant les frottements liés à l’air.
Si l’essai est concluant, le précédent record enregistré par le Virgin Hyperloop One, qui a atteint une vitesse de 387 km/h en décembre dernier, serait pulvérisé.

Ce nouveau train du futur pourrait relier des capitales en un temps record :
Exemple : Paris – Amsterdam en 1/2 heure.

Il accueillerait entre 28 et 40 personnes.

Pour Dominique Faure, le maire de Saint Orens et Vice Président de Toulouse Métropole, c’est le fruit d’un travail de longue Haleine, qui fera de Francazal, un pôle européen de R&D sur les transports de demain“.

 

Pour en savoir plus : 
http://www.hyperloop.global/announcement

Commentaires

  1. duchez dit :

    bonjour. y aura t’il de l’embauche dans un futur proche pour ce projet?

    1. Isabelle dit :

      bonjour,

      oui il est prévu de nouvelles embauches, il faut vous rapprocher d’eux.
      cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab