Auch présent à la Biennale de l’architecture de Venise

1
Actualité / Architecture / Récents / Urbanisme /

Vendredi 25 mai 2018 s’est tenue l’inauguration de la Biennale de l’architecture de Venise, durant laquelle un projet privé de la ville d’Auch s’est vu félicité.

biennale venise, auch, kansei

Crédits : @ Ville d’Auch

« C’est un honneur pour la ville d’Auch que de pouvoir être citée et mise en valeur pendant 6 mois dans une manifestation aussi prestigieuse que la Biennale de Venise, véritable carrefour de l’architecture mondiale » déclare Christian Laprébende, maire d’Auch. Présent lors de l’inauguration du pavillon français de la seizième Biennale de l’architecture de Venise, il s’est tenu aux côtés d’une délégation du collectif d’Auscitains copropriétaires de l’ancien couvent de La Convention (Auch).

Ce pavillon a été réalisé par les architectes Nicola Delon, Julien Choppin et Sébastien Eymard du cabinet Encore Heureux.
Il met en scène dix projets architecturaux français illustrant le thème des « Lieux infinis ».
Parmis eux, le projet de rénovation de l’ancien couvent de La Convention, à Auch. Porté par un collectif d’une dizaine de familles, ce projet privé qui a reçu le soutien et l’appui de la ville d’Auch a permis de rénover et de transformer en logements un ensemble de plus 2000 m2 qui était à l’abandon en plein centre historique d’Auch.

Pour permettre à ce collectif de pouvoir qualifier leur projet de “Lieu infini”, il a du répondre à quelques caractéristiques telles que :

• Un lieu qui réveille un délaissé
• Un lieu inspirant mais non reproductible
• Un lieu d’accueil, de refuge, de solidarité
• Un lieu de travail, de vie, de fête
• Un lieu qui explore des gouvernances collectives
• Un lieu qui cultive l’inattendu
• Un lieu sans obligation de consommer
• Un lieu avec de la hauteur sous plafond
• Un lieu fragile et puissant à la fois

Pour le maire, il n’y a aucun doute, « la réussite de ce projet porté par des propriétaires privés fait la démonstration qu’en étant inventifs, créatifs, et en travaillant collectivement, il est possible d’adapter notre environnement aux exigences de notre temps ».
Selon lui, « outre la réhabilitation d’un patrimoine bâti exceptionnel, le projet de La Convention, c’est 35 habitants de plus dont 13 enfants dans le cœur historique de la ville », se félicite celui qui travaille à rendre le cœur historique de sa ville, accessible au logement.

Pauline Vilchez

 

Pour en savoir plus : 
https://www.arte.tv/fr/videos/083044-000-A/ces-lieux-infinis-qui-bousculent-nos-habitudes/

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisé par : La Collab